Qu’est-ce que la biométrie? – Livre blanc

“La biométrie recense nos caractères physiques (et comportementaux) les plus uniques, qui peuvent être captés par des instruments et interprétés par des ordinateurs de façon à être utilisés comme des représentants de nos personnes physiques dans le monde numérique. Ainsi, nous pouvons associer à notre identité des données numériques permanentes, régulières et dénuées de toute ambiguïté, et récupérer ces données rapidement et automatiquement à l’aide d’un ordinateur.”
Télécharger la version PDF

Modalités biométriques

On parle beaucoup de l’étendue des modalités biométriques, et les recherches dans les nouveaux procédés biométriques (oreille, démarche, odeur, etc.) sont effectivement convaincantes. Toutefois, les seules modalités éprouvées à grande échelle sur le terrain sont la reconnaissance des empreintes digitales, du visage, de l’iris et de la voix. Il se trouve que ce sont les modalités biométriques qui, à ce jour, répondent le mieux à nos tests d’unicité, de permanence et de régularité, leur capture par des instruments étant par ailleurs possible de manière ergonomique et économique. Des techniques propriétaires ont également vu le jour pour la géométrie vasculaire (veines de la paume et des doigts) et des mains.

La biométrie est par nature essentiellement statistique, aussi en découle-t-il que :
a) plus le nombre de données d’un échantillon biométrique (ou d’un ensemble d’échantillons) est important, plus il y a de chances qu’elles soient uniques,
b) il existe toujours un risque pour que deux individus distincts génèrent des échantillons biométriques similaires ou équivalents, et
c) il existe toujours un risque pour que des faux positifs ou des faux négatifs (erreur de type I ou II) émergent d’une comparaison biométrique.

Certaines modalités biométriques sont moins permanentes que d’autres dans le long terme, et certaines sont plus difficiles à présenter et à capturer de manière régulière. D’autres encore sont plus propices à générer des problèmes de qualité d’échantillon.
La modalité biométrique parfaite est un mythe ; chacune a ses avantages et ses inconvénients pour un cas d’utilisation donné. Par exemple, la caractéristique la plus remarquable des empreintes digitales en tant que modalité est sans doute leur capacité à laisser des preuves “latentes” sur une scène de crime (ex : empreintes de doigt sur du verre). Les iris sont probablement la modalité la plus régulière et la plus riche en informations, semblable à un code à barres. Les images faciales se distinguent dans le sens où il s’agit d’une modalité biométrique que les êtres humains savent comparer avec une grande habileté, aussi devient-il possible d’intégrer des processus de reconnaissance complémentaires entre l’homme et la machine. De plus, les images faciales sont légion dans le monde numérique, et peuvent aussi être collectées à distance en toute discrétion. La voix a ceci de notable qu’elle entre à la fois dans la catégorie comportementale et physique. Les échantillons disponibles pour un individu donné sont par conséquent abondants.

Même lorsque nos échantillons biométriques sont uniques, permanents, réguliers et physiquement liés à nous, les capteurs et les algorithmes que nous avons conçus pour les acquérir et les analyser restent, eux, imparfaits. Les capteurs induisent des distorsions optiques et électriques. Des informations sont perdues lorsque les données des échantillons sont converties du format analogique au numérique, puis à nouveau lorsque le signal numérique est compressé. Les fréquences d’échantillonnage (la résolution spatiale dans le domaine numérique) affectent de manière non négligeable la qualité des échantillons biométriques. Les algorithmes conçus pour extraire à partir d’un échantillon des “modèles” destinés aux comparaisons informatiques varient énormément en termes de précision et de performances, de même que les algorithmes et les systèmes utilisés par les ordinateurs pour évaluer rapidement leur similarité. Les machines sont douées pour le traitement automatisé, très rapide et raisonnablement fiable des signaux et pour la comparaison des modèles, mais elles ne possèdent pas la capacité humaine de percevoir, d’analyser et de caractériser visuellement la similarité entre deux échantillons. Néanmoins, nos personnes physiques fournissent une multitude de caractères très bien adaptés à la comparaison et à la recherche biométriques, et les avancées technologiques dans le domaine des capteurs et des ordinateurs améliorent sans cesse la capacité des machines à procéder à des identifications biométriques de manière extrêmement rapide et fiable.

1 “Ici, “propriétaire” signifie que la capture et les logiciels et appareils de capture et de recherche sont inextricablement interdépendants.

SUIVANT > Processus biométriques